Horloge astronomique de Strasbourg

Histoire -

Horloge astronomique de Strasbourg


Vous avez sûrement déjà entendu parler de l’horloge de Strasbourg ? Et si ce n’est pas le cas, vous serez ravi de découvrir ce joyau de l’horlogerie. Une horloge riche en histoire nichée au cœur de la cathédrale de Strasbourg. Ce bâtiment  qui renferme en son sein une horloge et ses automates est lui-même un chef-d’œuvre absolu de l’art gothique.

Historique de l’horloge astronomique

Phase 1: Naissance de la première horloge

De 1352 à 1354, un maître dont l’identité reste inconnue construit la première horloge dite des Trois Rois en référence aux Rois mages. Cette horloge était constituée de petits automates représentants les rois mages qui défilaient devant la Sainte Famille.

Une scène basée sur un passage de l’évangile selon Matthieu qui raconte qu’ayant appris la naissance de Jésus, trois rois mages guidés par une étoile vinrent lui rendre hommage et lui apporter des présents.

Phase 2 : Construction de la deuxième horloge astronomique

Fabrication de la deuxième horloge

C’est entre 1547 et 1574 que cette deuxième horloge est construite par les frères horlogers suisses Josias et Isaac Habrecht qui travailleront de concert avec les grands mathématiciens Christian Herlin et Conrad Dasypodius.

Une association des meilleurs horlogers suisses et des plus grands mathématiciens qui vont travailler de concert pour fabriquer une horloge astronomique dotée d’une mécanique fascinante. 

Le peintre Tobias Stimmer va également intervenir pour la réalisation des peintures présentes sur le buffet de l’horloge et les maquettes des personnages animés de l’horloge. Le nom du sculpteur de ces sculptures n’est pas connu.

Cette collaboration permet d’ajouter des fonctionnalités à l’horloge :

  • Horloge planétaire qui indique le déplacement des planètes sur un astrolabe. L’astrolabe est un instrument d’observation astronomique et de calcul analogique. Il se présente sous la forme d’un grand cercle qui représente la projection plane de la voûte céleste. Ainsi on peut s’en servir pour mesurer la distance du soleil par exemple ou d’autres étoiles.
  • Calendrier perpétuel de 100 ans qui a l’avantage de pouvoir indiquer le jour de la semaine pour n’importe quelle date, pour les 1000 années à venir contrairement à un calendrier courant qui se limite à l’année courante.
  • Tableau des éclipses de soleil et de lune qui avaient été peintes sur des panneaux.

L'horloge tombe en panne

Horloge de Strasbourg tombe en panne

Cette œuvre est une fusion harmonieuse entre les arts et les sciences de la renaissance. La ville de Strasbourg en est très fière, c’est une réelle prouesse technique, qui est reconnue comme étant la plus belle horloge du monde.
Malheureusement, cette horloge dite de Dasypodius du nom de l'un de ces concepteurs va tomber en panne en 1788 juste avant la Révolution française. Effectivement, cette horloge qui était centrale pour la ville de Strasbourg et leur permettait d’avoir l’heure est complètement rouillée et personne ne semble en mesure de pouvoir la réparer.

Après avoir tourné pendant 214 années, elle restera muette et immobile jusqu’en 1838.

Phase 3 : La troisième horloge astronomique remise en état par Schwilgué

Schwilgué autodidacte

Horloger, Jean Baptiste Schwilgué

L’histoire raconte que lors d’une visite guidée de la cathédrale, le guide qui venait de conter les nombreux atouts de cette horloge immobile et muette conclut en disant qu’aux vues de sa grande technicité plus personne ne pourrait plus jamais la remettre en marche.
Mais la voix d’un petit garçon de 12 ans s’est alors fait entendre en ses termes : « Et bien moi je la ferai marcher ! »

Il s’agit de Jean-Batiste Schwilgue née en 1776 qui va consacrer sa vie a acquérir en autodidacte toutes les connaissances nécessaires pour confirmer ses dires. Il est fasciné par les mécanismes des montres et horloges qui permettent de donner l’heure avec une grande précision et tellement de beauté. Sa persévérance va l’amener à devenir un expert en la matière.

Il va étudier l’horlogerie, les mathématiques, la cosmographie (nom donné à l’époque pour l’étude des mécanismes célestes. Il fera de nombreux prototypes et mettra plus de 40 ans à concevoir les mécanismes. 

En 1827, il rencontre l’industriel alsacien Frédéric Rollé et ils s’associent pour fabriquer et perfectionner une bascule décimale brevetée en 1822 par le moine allemand Alois Quintez. Grâce à ces nombreuses connaissances et la commercialisation de cette bascule, il devient un maître incontesté des horloges d’édifice. Il en compte d’ailleurs plus de 500 à son actif dont l’horloge astronomique de la cathédrale de Strasbourg.

Rénovation de l'horloge astronomique de Strasbourg par Schwilgue

Lorsque le projet de rénovation de l’horloge de la cathédrale de Strasbourg lui est confié, il a 61 ans et il rêve de repartir de zéro. Il souhaite reconstruire une horloge totalement neuve avec un buffet entièrement transparent pour mettre en lumière les mécanismes de son oeuvre et son savoir acquis durant tant d'années.

En effet, il estime que les petites statuettes qui la composent sont désuètes. Il dira « elles ne sont plus du goût actuel, elles n'intéressent que le vulgaire le moins instruit".
Mais le budget pour un tel projet est colossal et la ville de Strasbourg préfère opter pour la rénovation de l’ancien instrument. C’est cette décision qui nous permet d’admirer encore aujourd’hui cet édifice de 12 mètres de haut.

On lui imposera donc de conserver le buffet de Dasypodius, le défi est de taille, car il doit pouvoir y faire rentrer tous les mécanismes.
Sur cette troisième horloge, l’essentiel des éléments de la deuxième horloge est conservé :

  • Le buffet de la deuxième horloge qui date du XVI siècle reste à l’identique.
  • De nouveaux mécanismes très complexes composés de roues dentées, d’engrenages et de rouages en bronze et en acier poli sont placés à l’intérieur du buffet.
  • Les anciens cadrans sont remplacés par des neufs.
  • Le défilé des apôtres et ajouté.
  • Les fonctionnalités sont améliorées.

La rénovation va durer 4 ans de 1838 à 1842 et va permettre d’obtenir ce que l’on pourrait appeler une double œuvre.  Car ce buffet qui est un chef-d’œuvre de la renaissance renferme des mécanismes uniques nés de l’association des techniques et sciences du XIXe siècle.

Horloge astronomique de Strasbourg : bijou de l’horlogerie

Telle une falaise de grès rouge, la magnifique cathédrale de Strasbourg vous accueille. Cette construction dont la flèche culmine à 142 m révèle de merveilleux trésors tant à l’extérieur qu’a l’intérieur. C'est un édifice dont les façades sont sculptées telle de la dentelle et elles renferment un trésor tout aussi majestueux, un joyau de l’horlogerie.

Description de l’horloge astronomique de Strasbourg

Cette horloge incroyable date de 1547 et son buffet mesure 12 mètres de haut. Elle a été classée monument historique le 15 avril 1996.

L’horloge traditionnelle

Horloge traditionnelle de l'horloge astronomique de Strasbourg

Aiguilles dorées

Au cœur de cette œuvre se trouve une horloge traditionnelle indiquant les heures, les minutes et les secondes. Heure locale moyenne de Strasbourg basée sur le soleil avec ses aiguilles dorées. Sa précision est de l’ordre de quelques secondes sur une année, ce qui assez rare et exceptionnel pour une horloge mécanique surtout de l’époque pour être souligné.

Aiguilles argentées

En 1919, les aiguilles argentées ont été ajoutées pour indiquer l’heure légale de la France. Car à partir de cette date, le développement du chemin de fer impose d’avoir la même heure dans sur tous le territoire pour permettre une circulation précise et sécuritaire.
Comme l’ensemble des éléments, elle tire son énergie d’un ensemble de poids suspendus à des chaînages qui viennent exercer une traction qui va permettre d’entraîner l’ensemble des mécanismes incluant les parties automates. Ce système qui fait des prouesses est logé sur le côté gauche de l’horloge astronomique dans ce qui est appelé la tourelle des poids.

Le planétaire

Le planétaire de l'horloge de Strasbourg

On peut y distinguer le soleil en son centre et les cinq planètes visibles à l’œil nu qui sont : Mars, Vénus, Mercure, la Terre, la Lune, Jupiter et Saturne.

Prouesse technique, l’animation de ses planètes se calque sur leur mouvement réel en fonction de la date. Sur une révolution de Saturne qui dure 29 années, sa marge d’erreur n’est que de 8 secondes.
Ce cadran pilote aussi les phases de la lune qui le surplombe.

Globe céleste

Globe céleste horloge astronomique de Strasbourg

Un globe céleste se trouve au niveau du sol devant le buffet. Il matérialise le mouvement apparent de la voûte céleste par rapport à la ville de Strasbourg et tourne en 23h56, car le calcul est basé sur une rotation par rapport à la voûte céleste (ce serait 24h si le calcul se faisait par rapport au soleil).
Il comprend plus de 5000 étoiles. Il est le seul système au monde à prendre en compte la précession des équinoxes* grâce à de nombreux mécanismes qui se situent à la base du globe.

La précession des équinoxes est le lent changement de direction de l'axe de rotation de la Terre (une rotation tous les 26 000 ans environ). Ce qui montre bien le sens du détail de Jean-Batiste Schwilgue.

Cadran du temps apparent

Cadran du temps apparent - Horloge astronomique de Strasbourg

Derrière lui sur le buffet se trouve le cadran du temps apparent qui fourni de nombreuses informations, dont :

  • Un immense calendrier perpétuel autour du cadran qui indique le jour courant grâce à la flèche d’Apollon qui se situe juste à gauche. Et pour prendre en compte les années bissextiles, un mécanisme vient découvrir le 29 février lorsque c’est le cas.
  • Le déplacement réel du soleil et de la lune pour la ville de Strasbourg.
  • Les heures de levers et de coucher du soleil grâce à deux aiguilles symétriques à l’axe central. 

Et comme un cadran solaire n’indique pas l’heure exacte, Jean-Batiste Schwilgue a installé sur la droite une vitrine contenant des équations lunaires et solaires.

Équations lunaires et solaires

Équation lunaire de l'horloge astronomique de Strasbourg

Ces équations sont donc visibles dans la vitrine de droite et sont représentées par des disques superposés sur un même axe et dont les côtés forment des vagues. Les vagues sont destinées à corriger le mouvement du soleil ou de la lune.

Prenons l’exemple de l’équation solaire qui est la plus petite à droite.
Elle est composée de deux disques, car :

  • L’orbite du soleil autour de la terre est elliptique. Une forme qui éloigne ou  rapproche la terre du soleil. Ce qui du à la loi de Kepler va nous permettre de tourner selon certains angles plus rapidement a certaines périodes de l’année.
  • L’inclinaison de l’axe de la terre d’environ 23° va également entraîner des avances et des retards. 

Ces deux phénomènes seront corrigés par le biais d’additions mécaniques entraînées par les deux disques. Ainsi l’aiguille de la position du soleil sur le cadran du temps apparent prendra bien en compte ces contraintes.
Les équations lunaires sont elles sur la colonne de gauche et centrale. Les phénomènes sont encore plus complexes. Car la lune à sa propre orbite qui a lui-même son propre angle vis-à-vis de son écliptique et par rapport à l’axe de la terre.
Malgré cette complexité le mécanisme permet de prévoir les éclipses à la minute prêt.

Comput ecclésiastique à gauche du buffet

Comput ecclésiastique de l'horloge de Strasbourg

L’horloge de Schwilgué vient améliorer les fonctions ajoutées par Dasypodius qui par exemple indiquaient les fêtes mobiles sur une période de cent ans. La nouvelle horloge va déterminer les fêtes mobiles de l’année à venir à la fin de chaque année. On parle de Comput ecclésiastique.

Il s'agit donc d'un l'algorithme de calcul déterminé au départ à partir du calendrier grégorien qui a pour objectif de calculer la date de Pâques (qui est le premier dimanche qui suit la première pleine lune après l’équinoxe de printemps).

Chaque 31 décembre à minuit le mécanisme du Comput ecclésiastique est déclenché et il va tourner dans tous les sens avec un mouvement surprenant jusqu'à obtenir la date de Pâques. Ce qui va avoir une incidence sur un certain nombre d’autres dates qui seront mises à jour sur le cadran apparent. Grâce aux éléments mobiles de ce cadran seront affichés les jours fériés variables de chaque année et quelques fêtes religieuses chrétiennes importantes comme :

  • le mercredi des Cendres (46 jours avant Pâques),
  • le premier dimanche de Carême,
  • le dimanche des Rameaux,
  • le jeudi de l’ascension,
  • le dimanche de Pentecôte (49 jours après Pâques),
  • le dimanche de la Trinité,
  • la fête de Dieu.

C’est un mécanisme horloger d’une grande complexité, unique au monde.

Le manège des automates de l’horloge

Automates de l'horloge astronomique de Strasbourg

Les automates de cette horloge attirent de nombreux touristes qui viennent découvrir ce ballet qui s’anime pour donner vie à l’ensemble. L’énergie qui leur permet de se mouvoir est la même que celle qui fait tourner les autres rouages de ce bijou d'horloger.

12h30 : animation des automates

Tous les jours à midi trente son manège d’automates prend vie.

Il faut alors observer le cadran central de l’horloge. Celui qui est entouré de 2 petits anges.

  1. L’animation commence avec la mise en mouvement du petit ange de gauche qui sonne la cloche qu’il tient entre les mains.
  2. À ce signal, un vieillard apparaît sous les anges et s’avance vers la mort représentée par un squelette également en mouvement.
  3. Le petit ange de droite va alors retourner son sablier.
  4. Le vieillard passe devant la mort qui sonne l’heure.
  5. S’en suit le cortège des apôtres qui défile devant le christ pour avoir sa bénédiction.
  6. Au passage du 4ème apôtre, le coq qui se trouve en haut à gauche va battre 3 fois des ailes et se mettre a chanter une première fois.
  7. Au passage du 8ème apôtre, il va chanter pour la deuxième fois.
  8. Et il chantera pour la troisième et dernière fois au passage du 12ème apôtre

Face à ce spectacle qui n’a lieu qu’une fois par jour, on reste ébahi.

Le quart d'heure des automates

Tous les quarts d'heure, le petit ange sonne sur sa cloche tandis que l'autre retourne son sablier. Un personnage parmi quatre défile devant l'automate de la Mort. Ces quatre personnages qui vont se succéder représentent les âges de la vie :

  • un enfant au 1er quart d'heure,
  • un jeune homme à la demi,
  • un adulte au 3ème quart d'heure et un vieillard à l'heure juste.

Un mécanisme si précis

Autre information : 

En 2018 c’est la première fois depuis 1945 que des échafaudages sont installés pour une restauration. Le système à l’intérieur est toujours celui qui a été rénové par Schwilgué entre 1838 et 1842 et il est toujours en parfait état. Il est toujours remonté mécaniquement une fois par semaine le lundi matin. Afin de faire fonctionner les différents cadrans, l’heure, la date et le système planétaire. Le calcul des éclipses, le calcul du comput ecclésiastique, le carrousel des automates … Certains disent que c'est un ordinateur avant l’heure.
Ce qui est surprenant c’est le côté très mécanique, la précision de l’horlogerie et le côté plus populaire avec tous ces petits automates


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés