test

Interview de l'artiste Alainpers

Le temps - - Environ 3 minutes de lecture

Interview de l'artiste Alainpers


Portrait d'AlainpersIl a accepté de partager avec nous ses inspirations, son parcours et ses envies. Ce qui, plus généralement, décrit son univers et son travail d'artiste.

Parlez-nous un peu de vous, de votre parcours ?

Tout a commencé à l’adolescence. Ce que je réalise aujourd’hui, c’est un peu le prolongement de ce que je faisais déjà dans l'enfance même si mes aptitudes et ma vision ont beaucoup évolués.

J’ai toujours aimé créer des objets de mes mains. À l’âge de 16 ans, j’ai découvert le monde de l’électronique grâce à mon grand frère. Déjà, je m’amusais à détourner ses composants électroniques pour créer des objets animés.
De belles expériences qui m’ont conduit à me tourner vers des études d’ingénieurs en électronique. J’ai commencé ma carrière professionnelle dans le secteur de l’industrie aéronautique. Parallèlement, à ces expériences, j’ai continué à nourrir une autre passion, celle du design. Une passion qui animait mon quotidien et me poussait à créer. J’ai toujours voulu lier mes deux passions.

À 27 ans, j’ai intégré une agence de design pour enfin assouvir mon envie de créer, innover, mêler mes connaissances en électronique et artistiques.

Depuis la fin des années 80, je crée des projets artistiques d’envergure tels que des horloges, de gigantesques sculptures, ou encore des installations d’art urbain.

Le temps et la lumière sont pour vous une grande source d'inspiration, Pourquoi ?

Aussi loin que je me souvienne ça a effectivement toujours été une grande source d’inspiration. Je me rappelle qu’en classe de seconde, le professeur de français nous a emmenés découvrir une exposition sur l’art luminocinétique. J’ai découvert avec beaucoup d’émerveillement et de curiosité des œuvres qui mêlaient à la fois la lumière et le mouvement.

Comme je le dis souvent, le temps est un très bon prétexte pour créer des objets vivants. Le temps est une notion philosophique qui nous permet de nous évader. Alors que le présent devient passé, le changement est continuel et irréversible.
À travers un objet comme l’horloge et le mouvement des lumières, c'est cet imaginaire que j’essaie de toucher. C’est un objet à trois vitesses, lorsque vous passez devant, la seconde bouge, ce qui attire l’œil. Puis la seconde entraîne la minute, qui entraîne l’heure.
Mon envie c’est vraiment de créer de beaux objets vivants qui stimulent notre imaginaire, des objets uniques qui nous permettent de nous sentir bien, dans un univers qui nous ressemble.

Tryptique - Alainpers


À l’extrémité de ce que je fais, il y a tout un tas d’objets que j’appelle « au-delà du temps ». Ce sont des objets qui se sont affranchis du temps et même qui fonctionnent de manière aléatoire. C’est beaucoup plus artistique, on dépasse la notion de design qui intègre une notion d’utilité qui n'est pas nécessairement présente dans l’art.

Lorsque vous créez une œuvre comment vous viennent les idées ?

Quand il s'agit d'un projet lié à un environnement urbain, je m’inspire directement du lieu et de son histoire, ce qui est une première source d'inspiration.
Si mon projet concerne la création d'un objet design, tout autour de moi m'inspire. Une exposition ou un dessin peuvent faire naître une idée, un sentiment ou une sensation. Bien sûr, on ne retrouvera pas l'origine de ce qui m'a inspiré initialement dans ma création.
Enfin mes envies et inspirations personnelles m'amènent à transformer les objets.

Concernant l'horloge Diagonale, pourriez-vous me dire comment a jailli l'idée de cette création ?

En ce qui concerne la série des horloges Diagonales, car il va y avoir différentes versions, c'est un peu particulier.
Pour ne rien vous cacher ça fait très longtemps, une vingtaine d’années que je cherche à créer un objet design et abordable. Car dans ce que je faisais jusque là j’utilisais des matériaux relativement onéreux comme le cristal.


Je souhaitais créer un objet épuré et captivant qui symbolise le temps, j'avais des tas d'idées, mais rien qui ne répondait totalement à mes attentes. Et puis une demande spécifique m'a été faite. Elle concernait la création d'un minuteur pour des conférences ou réunions qui permette de gérer les temps de parole et qui soit visible de tous. Il me fallait inventer un objet qui soit le moins onéreux possible, visible dans une grande salle de conférence pour rythmer les temps de parole et qui facilite la lecture du temps qui passe.

Les tests et expérimentations menés pour la réalisation de cet objet ont constitué une étape intermédiaire pour la réalisation de mon horloge. C'est ainsi qu'est née "l'horloge Diagonale" Une horloge très épurée dans sa conception.

Horloge Diagonale

Y a-t-il eu un événement marquant qui vous a donné envie de faire ce que vous faites aujourd’hui ?

Oui effectivement. On peut dire que le point de départ de tout cela c’est ma rencontre avec la LED. Elle et moi, sommes sensiblement nés la même année. Ce qui ne me rajeunit pas. La première LED industrielle est apparue en 1962 si je ne me trompe pas.
Je ne ferais pas ce que je fais aujourd’hui si la LED n’existait pas. C’est un objet qui est quasiment inusable, qui ne vieillit pas ou quasiment pas (contrairement aux LED de puissance destinées à l’éclairage).
La LED a 3 énormes avantages qui sont :

  • La pureté de sa lumière

elle est physiquement pure, monochromatique.

  • Sa durée de vie

Comme sa durée de vie est extrêmement longue, on peut se permettre de faire des objets très sophistiqués. J’ai par exemple réalisé une horloge qui intègre plus de 700 LEDS.
L’horloge Diagonale comprends, elle, une 100 aine de LED (96 en tout). On peut se permettre de créer de tels objets parce qu’il existe la LED.

  • Sa faible consommation

Elle consomme très peu d’énergie. Elle est donc plus écologique.

Avez-vous des impératifs lorsque vous créez un œuvre et quelle serait, pour vous, la pire des fautes de goût ?

Dans le domaine de la lumière, il faut rester très sobre au niveau des couleurs. Car si vous commencez à mélanger trop de couleurs vous risquez de dénaturer l'objet de perdre en design. Il faut rester sur la pureté de l’objet.

Puits de cristal - Alainpers

J'ai la chance de travailler les lumières LED qui ont la particularité de diffuser des lumières très belles et très pures. Donc autant jouer sur de belles blanches, bleues ou ambres et ne pas tomber dans le mélange des couleurs.

Quel est le prochain projet que vous aimeriez mettre en place et qui vous tient beaucoup à cœur ?

Comment dirais-je, je suis toujours content de réaliser de nouveaux projets.
Il y 2 façons de travailler.
Parfois l'idée fait suite à une demande externe. Elle peut être plus ou moins difficile à réaliser. Pour moi tous les défis sont intéressants. Cependant plus le challenge est grand et plus j'ai de plaisir à le relever.
J’ai également toujours beaucoup de choses sur l’établi et je fourmille d'idées.

Êtes-vous fier de toutes vos créations ?

Oui peut-être bien. Chaque projet à son échelle est pour moi une aventure de création. Certains peuvent être plus impressionnants de par leur taille, mais c'est toujours un challenge dans lequel je m'engage pleinement. Je me souviens d’un grand projet architectural que j’ai fait pour une gare à Taipei capitale de Taïwan. Il se composait de 24 totems représentant chacun un fuseau horaire.

Horloge de la Gare Taipei


Ce qui m’intéresse c’est la passion de créer des objets nouveaux. Même très novateurs parfois, qui vont interpeller les gens. La notion du temps dans mes créations est à la fois utile et philosophique. Regarder bouger un objet c’est aussi une conscience du présent.


Un grand merci à Alainpers qui nous a accordé de son temps pour cette interview.


1 commentaire
  • Sylvie

    Interview super intéressante

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés